•  

    DRAGOSTEA DIN TEI - Ozone

     

    Ma-ia-hii
    Ma-ia-huu
    Ma-ia-hoo
    Ma-ia-haa

    Alo Salut sunt eu un haiduc
    Si te rog iubirea mea primeste fericirea.
    Alo alo sunt eu Picasso
    Ti-am dat beep si sunt voinic
    Dar sa stii nu-ti cer nimic.



    Vrei sa pleci dar nu ma nu ma iei
    Nu ma nu ma iei nu ma nu ma nu ma iei.
    Chipul tau si dragostea din tei
    Mi-amintesc de ochii tai.

    Te sun sa-ti spun ce simt acum
    Alo iubirea mea sunt eu fericirea.
    Alo alo sunt iarasi eu Picasso
    Ti-am dat beep si sunt voinic


    votre commentaire
  • Et pour décompresser ...
    Les journées passaient à la vitesse de l'éclair pourtant elles étaient longues, je la commençais vers 7h et je la terminais généralement vers minuit. Les premiers jours, j'ai passé les  soirées dans l'hôtel en faisant connaissance avec mes collègues. Ensuite, les 4 derniers soirs, on est passés à la vitesse supérieure. On a découvert les nuits de Blankenberge. C'est tout un programme et un régal à vous raconter car il y a tant de souvenirs:

    Le mardi 6, j'étais avec Ga, Anth et Mwa, nous avions prévu d'aller voir le coucher de soleil car la plage était à 100 m du centre. Nous voilà, partis mais en cours de route, nous nous apercevons que le soleil se couche sans nous attendre. Alors on décide d'aller manger une glace, une fois chose faite on décide d'aller boire un verre dans un café rock(un serveur qui parlait assez bien français), Le Passoa ahlala!  ET on irait bien se sketter une petite danse et c'est parti pour la mini boîte d'à côté 'Le Pancho Villa'. Après s'être faits remarquer par les flamands, Ga s'est fait offrir un verre par le dj du café, papoter au portier pour savoir si on pouvait rentrer habillés comme ça (pour ma part en training tout retroussé et des baskets oranges mais avec le sourire numéro 36...rire !) On rentre vers 1heure du matin bras dessus, bras dessous, -piti oiseau si t'as pas d'ailes, tu peux pas voler- et "mais le responsable ne dort pas... on s'en fout !
    Lever à 6h45.
    Le matin du mercredi 7, j'entends Oh An-So, on remettrait bien ça ce soir. Oui pourquoi pas, j'embarque alors mémére étant donné que je lui avais expliqué le jour avant. On sort à 5, on refait le même programme en rajoutant 2-3 détails :  Je travaillais, je n'étais pas censée rentrer tard, ça veut dire minuit et c'est quoi ce collé-serré un peu trop rapproché ! Traduction:  mes collègues m'ont dit ok pour que je sorte, rentrés vers 3h du mat' et tout cela partagé avec Anth . Quelle étrange soirée au Pancho ! -Piti oiseau si t 'as pas mangé, tu peux pas chier -

      Le jeudi 8,avait une toute autre tournure: la présence de la fatigue, (j'ai tourné au Light toute la journée) et de légères questions . Mémére avait décroché un rv avec Christian, elle me propose alors de refaire ça, et toi Anth, ça te dit? Oui pourquoi pas. Que d'hésitations: alors après s'être évités toute la journée pourquoi ne pas mieux se retrouver en fin de soirée ? héhé... Rentrés vers 3heures du matin, (hein mémére)

    Le vendredi 9, ça sent le départ et une journée qui est passée extrêmement vite.On est allés voir le coucher du soleil, (je crois) et on a dit Au revoir au Pancho Villa  ! Mais que de gens bizarres croisés dans les nuits de Blankenberge... 
     


    votre commentaire
  •  

    Cette année 2004 aura été riche en souvenirs et en expériences. Le premier gros souvenir est le voyage scolaire 03-04 à Montréal et le 2ème est mon job de vacances à Blankenberge. Je vais vous faire d'abord partager le second. Le 2ème, je dois scanner les photos etc etc.

    Il remonte au 1er juillet 2004, j'ai accepté le poste de monitrice. Il consistait à encadrer des enfants handicapés pour une période de 10 jours 24h/24 et 7j/7. Ce séjour était un projet pilote.

    Ce que j'en retiens, il était éreintant physiquement et psychologiquement mais très riche en émotions et en relations et pour conclure extraordinaire.
    On était au nombre de 12-13 personnes.On ne se connaissait pas tous mais on partait avec 2 points communs, on travaillait dans le social et on voulait que les enfants aient un souvenir d'enfer de ces vacances. 

    Une journée type se déroulait à peu près comme ceci: lever à 6h45+/-, lever des enfants,change, déjeuner 8h, activité matinale, dîner 12h,change, excursion,souper18h, bain, dodo vers 20h30/21h30.

    Et pour décompresser... 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique